Publicité au clic, la fraude au clic (adwords) s’est amplifiée

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

La publicité en ligne est un marché tellement important que la plupart des agences publicitaires ont investi le marché proposant principalement les produits Google.
La publicité se décline essentiellement, ce qui n’est sans doute pas la meilleure approche, dans le CPC (coût par clic) et, moindrement dans le CPA (coût par achat).
La publicité pour les sites internet proposant des produits ou des services en ligne est une nécessité. Suites aux multiples modifications apportées par Google dans le référencement, celles-ci rendent le positionnement des sites plus difficiles dans les premières pages. Faut-il dire que Google a, soi-disant pour protéger de la fraude, transformer ses algorithmes sans les communiquer bien évidemment, réduisant les SEO à devenir les vendeurs de ses produits. Non point que les SEO ne parviennent à faire un travail remarquable sur la structure du site, toutefois sans atteindre les performances antérieures aux changements successifs pratiqués par Google. Par exemple les échanges de liens deviennent presque incompréhensibles.

CPC (coût par clic) : le principe est que l’annonceur (l’entreprise) ne paie qu’en fonction des clics effectués sur sa bannière ou sur le titre d’une annonce. Ce qui, au premier abord, paraît attractif car l’on ne paie que s’il y a un clic, donc en principe une visite sur son site. Le deal est valable s’il y a certitude que ce soit un vrai visiteur.

Des études récentes (ComScore.com/fr ; cabinet d’études américain Outsell ; Spider.io,…) ont démontré l’ampleur de la fraude : 25 à 50 % des clics seraient générés par des robots. Le “botnet” découvert par Spider.io aurait coûté quelques 6 millions de dollars par mois aux annonceurs. Comscore évalue la fraude à 36 %. Il ressort de ces études que des sociétés ont payé pour faire augmenter le nombre de clics de leurs concurrents afin qu’ils paient davantage. C’est dire que la publicité reste un marché très concurrentiel avec des règles très aléatoires pour un résultat est incertain.

Le développement technologique aidant, il n’est pas sûr que les outils de mesure pour comptabiliser la fraude au clic ne soient pas déjà obsolètes tant le marché rapporte aux pirates publicitaires. Ce qui peut permettre de penser que le taux de la fraude au clic peut être nettement supérieur à celui annoncé. Certaines agences ont reconnu, à … LIRE LA SUITE

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Copyright © 2008-2017 Decryp'News : l'actualité en clair & Agence Presse.Propulsé par Agence de presse.

Visionary Thème